L’argent public continue d’arroser le nucléaire… en espérant qu’il pousse !

L’argent public continue d’arroser le nucléaire… en espérant qu’il pousse !

On vient d’apprendre que 50 millions d’euros seront distribués par la Banque Publique d’Investissement au nucléaire[1]. Il s’agit d’une goutte d’eau si l’on veut bien se rappeler qu’un milliard d’euros a déjà été distribué au CEA pour des mises au point de réacteurs nucléaires. Nous parlons donc d’une industrie bénéficiant largement de l’argent des concitoyens… à qui l’on n’a pas vraiment demandé leur avis ! Il s’agit donc de mettre la France « nucléaire » en ordre de bataille pour gagner des contrats à l’export, mais aussi « encourager les jeunes à se tourner vers ces métiers ». Eh oui ! Le nucléaire paye bien, mais il n’a plus une bonne image. Les jeunes préfèrent peut-être l’avenir et voient le nucléaire comme l’énergie du siècle dernier. Il est vrai que les salariés de cette filière, tous recrutés dans les années 80, partent massivement à la retraite (presque 5% par an chez EDF). Comment les remplacer ? Il faut le dire et le répéter : les industries très intensives en capital, comme l’énergie en général et le nucléaire en particulier, créent très peu d’emplois. Le communiqué du ministère le rappelle : 220.000 salariés en comptant les salariés directs et les indirects pour 46 milliards de chiffre d’affaires, c’est 210.000 euros par salarié. C’est vrai que dans ces conditions, ils peuvent être payés correctement. Enfin pas tous… les nomades du nucléaires qui font le sale boulot, sous traitants de sous-traitants, le font dans des conditions qui s’aggravent comme ils ont pu en témoigner lors de l’enquête publique de l’EPR[2].

 


[2] http://www.debatpublic-penly3.org/docs/cahiers-acteurs/ca-14.pdf