serguei_30

Coût de l’électricité : les énergies renouvelables ont bon dos…

Pour la seconde fois, un directeur d’EDF explique avec détermination qu’il faut une augmentation du prix de l’électricité de 30% pour couvrir les coûts de production[1]. Le précédent a été viré pour cette annonce. Attendons de voir ce qui arrivera à celui-ci. Pour le gouvernement, il faut résister à cette augmentation qui n’est pas une « fatalité ». Une fois encore, il y a confusion entre facture et prix du kWh. Ce qui importe au citoyen, ce n’est pas le prix unitaire du kWh, mais le prix de sa facture. Ce prix peut et doit être réduit dans le cadre de la transition énergétique grâce à une politique vigoureuse d’économie d’énergie même si le prix de l’énergie augmente dans les années qui viennent, ce qui est une quasi-certitude. La porte d’entrée de la transition écologique est un regard vers le long terme, pas une attitude qui consiste à s’accrocher désespérément à un prix bas pour quelques mois, pour quelques années, jusqu’au rattrapage violent qui fera de vrais ravages sociaux. On a pourtant déjà l’exemple de la CSPE. On a laissé accumuler les déficits en ne réévaluant pas à temps le montant de la CSPE. Nous en sommes à 6 milliards de déficits cumulés  (et non pas 6 milliards en 2013) dont une part importante est simplement due au soutien aux énergies fossiles. C’est d’ailleurs curieux ! La cour des comptes a demandé à plusieurs reprises que cesse cette aide aux fossiles. Elle n’a pas été entendue. En revanche, dès qu’elle a alerté sur le montant croissant du soutien au  photovoltaïque, le gouvernement a immédiatement cessé ce soutien. C’est à cela qu’on reconnaît la puissance des industriels. Les industriels des énergies renouvelables pèsent peu. Soit il s’agit de petites et moyennes entreprises, soit ce sont des grandes multinationales qui investissent bien plus dans les énergies classiques anciennes et juste un peu, à la marge dans les énergies renouvelables…



[1] http://www.leparisien.fr/economie/augmentation-des-tarifs-de-l-electricite-batho-refuse-une-fatalite-19-02-2013-2580741.php